Des investisseurs sauvés par Dubaï Land Department

DUBAÏ LAGOON

Il devait être l’un des projets phare du quartier Dubaï Investment Park et à proximité de l’expo 2020. Son promoteur Schon properties avait lancé le projet en 2007 pour un budget de 4 Milliards de Dirhams (environs 750 Millions d’euros). Très rapidement le projet a reçu un engouement exceptionnel et en l’espace de six mois près de la moitié des fonds avaient été récoltés soit près de 2 Milliards de Dirham. Une réussite spectaculaire dans ce secteur.

Mais la crise de 2008-2009 est passée par là et des retards dans les travaux ont rallongés de plusieurs mois puis de plusieurs années la livraison de la résidence. Les 4000 appartements et l’immense lagon ont pris bien plus de temps que prévue commençant à émousser la confiance des investisseurs envers le promoteur. Car pendant ce temps les appels de fonds, appelé downpayment, ont été versé.

Le promoteur du projet, Schon properties, s’est voulu rassurant, lors d’une interview au site Gulf News en 2012. Il a assuré avoir tenu des réunions de travaille intensive avec les différents acteurs du projet, à commencer par des clients, des entrepreneurs, la RERA* et également des capitaux risque pour continuer à financer le projet et le mener à son terme.

Le vice président Daniel Schon a déclaré ” Soyez assuré que nous nous engageons à 100% dans ce projet et livrons aux clients qui ont été patients et solidaires” mais également “nous pouvons dire que toutes les parties prenantes comprennent ce dont nous avons besoin pour mener à bien le projet et que nous créons des options pour que ces clients réalisent leur investissement

Mais malgré les paroles rassurantes le projet ne redécolle toujours pas. Suite aux nombreuses plaintes, le DLD (Dubaï Land Department) a décidé de régler le problème  en faisant saisir les parcelles et avoirs financiers contenu dans les comptes séquestres.

Le compte séquestre

Les comptes séquestres appelé “escrow account” sont des comptes en banque crée uniquement pour le projet. Le promoteur est obligé de demande l’autorisation au DLD de ponctionner des fonds pour continuer la construction. C’est un pare-feu mis en place pendant la crise pour protéger les investisseurs, soit d’une faillite ou d’une tentative d’escroquerie.

Les saisies sont très rare, mais le DLD  a voulu marquer d’un geste fort son autorité. Ainsi les promoteurs seront avertit qu’aucun projet n’était à l’abri d’une saisie, et surtout le signe donné aux investisseurs est qu’investir à Dubaï est un placement sécurisé.

De nombreux analystes ont commentés sur les réseaux sociaux cette décision et ont loués le fait qu’investir à Dubaï (et par extension dans les Emirats Arabes Unis) était peu risqué en raison d’une régulation du marché immobilier.

Pour connaître les démarches pour acheter à Dubaï n’oubliez pas de consulter notre pages dédiés et pour nous contacter cela se passe ici !

RERA = Real Estate Régulatory Agency = agence de régulation de l’immobilier

2 réponses sur “Des investisseurs sauvés par Dubaï Land Department”

  1. Ce n est pas vrais je me suis fait avoir sur deux projet j ai verser en 2008 sur deux et trois appartements plus de 60 % du projet le premier s appelle german sport Tower 2 et le deuxième cadi5 le premier as Pas commmencer soit disant il devait être reprit mais toujours rien et le deuxième à commencer il y a 8 ans mais toujours à l arrêt depuis il y a la structure mais personne sur le chantier je déconseille fortement d investir dans ce pays c est une immense bulle immobilière

    1. Bonjour,

      Merci d’avoir prit le temps de nous poster votre commentaire.
      Avant tout nous sommes désolé des mésaventures qui vous sont arrivées, et effectivement
      un grand nombre d’investisseurs qui sont tombés sur des promoteurs peu solide ont vu leur
      investissement se perdre.

      Mais comme vous l’avez noté, cela s’est passés il y a plusieurs années, à l’époque vous deviez
      payer le promoteur directement. Aujourd’hui cela est IMPOSSIBLE. Il faut impérativement verser l’argent
      sur l’escrow account. Et le promoteur doit prouver qu’il a les capacités financières de mener le projet à bien.

      Et même si une mauvaise gestion ne peut jamais être éviter, aujourd’hui les appels de fonds sont gérés
      par le Dubai Land Departement. Le promoteur ne peut plus demander de virement sans leur autorisation.

      De nombreuses mesures de ce type ont été mise en place comme garde fou pour éviter qu’il y a ai des défauts.

      Bonne journée,

      Bilel
      Immobilieradubai.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *